Traduction : Le féminisme qui ne conteste pas la place des hommes n’est pas du féminisme

Article original : http://www.huffingtonpost.co.uk/cai…

Il fut un temps, le féminisme était un mouvement social. C’était un mouvement par et pour les femmes. Il avait des objectifs réels – comme libérer les femmes de l’oppression masculine. Il voulait dire quelque chose.

De nos jours, avec la popularité du féminisme libéral 3e vague, le féminisme* peut être tout ce que vous voulez. N’importe qui peut être féministe, y compris les hommes, et n’importe quelle action peut être une action/prise de position « féministe » – même si c’est pour maintenir les institutions et les structures qui oppriment et nuisent aux femmes dans leur ensemble – tout va bien du moment qu’une femme « choisit » ça.

Alors que les féministes ont combattu pendant des décennies la réification des femmes, croyant que cela contribuait à notre statut [de citoyennes] de seconde classe, les mêmes traitements sexualisants sont repackagés en émancipation des femmes ou femmes ayant le contrôle de leur sexualité (laquelle entretient comme par hasard la confusion avec les fantasmes inspirés du porno des hommes hétérosexuels…allez savoir.). L’émancipation, il semblerait, désigne les femmes réduites à leur statut d’objet, de leur propre chef.

Les femmes sont de la même manière encouragées à « libérer leurs tétons » au nom du « féminisme pro-sexe », parce que montrer-tes-nibards-aux-mecs est perçu comme un acte révolutionnaire bousculant le statut quo tout en gardant fermement l’attention sur nos corps et leur apparence, plutôt que sur ce qu’on dit ou ce qu’on fait – et est-ce que les hommes en ont quelque chose à faire de la raison pour laquelle on enlève notre haut, du moment qu’on l’enlève ?

Alors que beaucoup de féministes comprennent que la pornographie échoue à représenter une sexualité saine ou le plaisir féminin, elles argumentent que la réponse/la solution est une pornographie de meilleure qualité – le prétendu porno féministe. Quoiqu’il en soit, le curseur qui détermine si tel porno est féministe est très bas, avec du contenu qui reflète fréquemment les mêmes dynamiques de pouvoir genrées et la même violence contre les femmes. La pornographie avec des femmes subissant des actes dégradants ou violents, comme l’étranglement, peut être catégorisée comme du porno féministe s’il est produit par une femme ou s’il inclut divers types de corps. Quelle façon de combattre de patriarcat…

Même la marchandisation des filles et des femmes dans la traite mondiale du sexe peut être vue comme féministe maintenant. Les profiteurs et les lobbyistes de l’industrie du sexe s’acharnent à donner un nouveau cadre à l’achat du corps des femmes par les hommes, non en tant qu’exploitation et abus, mais comme un exercice de choix et d’autonomie des femmes, bien que les survivantes racontent une histoire très différente. Beaucoup entrent dans l’industrie étant enfants, démunies et sans alternatives viables, et continuent l’expérience de la violence quotidienne et selon les études, les niveaux de traumatismes sont comparables à ceux des vétérans de guerre.

Comment est-ce que les partisans d’un mouvement pour la fin de l’oppression des femmes peuvent supporter une industrie qui repose sur la précarité des femmes vulnérables, incluant des femmes indigènes et des femmes racisées, disponibles pour les hommes afin qu’il puissent accéder à des services sexuels ? Dans le féminisme d’aujourd’hui, le « viol tarifé », comme disent les survivantes, devient du « travail du sexe », on attend des femmes qu’elles embrassent cette réification, qu’elles s’émancipent dans cette marchandisation et qu’elles se soumettent joyeusement à leur subordination/soumission. Demandez-vous : qui bénéficie de cela ?

Au lieu de remettre en question le droit que les hommes ont sur les corps des femmes, d’encourager les hommes à prendre en compte leur participation dans le système patriarcal ou à réfléchir à leurs privilèges et avantages dont ils jouissent en tant que mâles tout en haut de la hiérarchie de genre, cette version light du féminisme ne remet rien en question. Elle n’exige rien des hommes. En fait, ça a mis les hommes tellement à l’aise que certains se sentent légitimes à expliquer le féminisme aux femmes, quand elles ne se conforment pas à une forme de féminisme* privilégiant les orgasmes des hommes sur les droits humains fondamentaux des femmes.

Les femmes qui abordent le caractère exploitant de l’industrie du sexe rencontrent souvent une opposition de la part des hommes, en particulier les acheteurs de sexe qui ont un intérêt personnel à garder les filles et les femmes disponibles sexuellement. Ces hommes se sentent soudainement tellement concernés par le féminisme, par la défense du choix d’une femme à se prostituer (ils sont tellement héroïques). Comment ose-t-on essayer de retirer aux femmes leur droit de choisir de les servir sexuellement ? Si vous ne pouvez pas voir à quel point ce sentiment est ridicule/absurde/insensé, imaginez avoir la même discussion, mais avec un propriétaire d’esclave qui se bat pour les droits des esclaves à choisir l’esclavage.

Il est temps de devenir radicales. Il est temps de relire la notion de ‘Feminism Unmodified’ (« féminisme non modifié ») de Catharine MacKinnon. Le mouvement de libération des femmes est bien le seul endroit qui doit être le nôtre, le seul endroit où l’on peut recentrer l’attention sur les femmes, et nous devons être audacieuses et tenaces dans notre remise en question du droit des hommes sur le corps des femmes. Si les hommes aiment notre féminisme et que ça leur donne des érections, quelque chose ne va pas. Comme l’a dit Andrea Dworkin, « je suis une féministe radicale, pas une féministe amusante ».

*qui n’est pas du féminisme

2 réflexions sur “Traduction : Le féminisme qui ne conteste pas la place des hommes n’est pas du féminisme

  1. Pingback: Annuaire de liens féministes – Féminisme radical – Radfem Résistance 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s