Pourquoi nous sommes féministes et vegans

SPOIL : La misogynie n’est pas une histoire passée et les femmes ne sont pas mieux loties qu’il y a 50 ans (j’aurais même tendance à dire l’inverse). On va dire que la haine envers elles s’exprime juste autrement, l’évolution de la société « aidant ». Pour les animaux en revanche, pas de doute, c’est pire pour eux de jour en jour.

Lorsque l’on commence à s’intéresser aux droits des individus (en l’occurrence des animaux pour nous) on est très vite amenées à faire un rapprochement évident avec tous les autres individus qui se battent pour obtenir des droits légitimes et à s’y intéresser aussi. C’est comme cela que nombre d’entre nous, avons glissé vers le féminisme quand d’autres ont été amenées au veganisme par le féminisme.

En étudiant de plus près les systèmes de domination, on se rend vite compte que les mécanismes sont les mêmes. On trouve une ou des différence(s) à un groupe social et on estime que celle(s)-ci justifie(nt) une inégalité de traitement. A partir de cette conclusion et selon les intérêts que peuvent apporter le groupe social dominé, l’oppression s’installe et en plus est justifiée. Tout un système capitaliste est constitué, les moyens de production sont privatisés par une élite bourgeoise, blanche et patriarcale obligeant les groupes sociaux dominés à travailler pour elle et selon leurs différences (on peut développer en commentaire). Des lois sont décrétées, des institutions sont créées, assurant l’exploitation de ces groupes et pérennisant les privilèges que l’élite bourgeoise en tire.

Vider les corps de leur identité et de leur animalité est le principe qui permet d’utiliser le corps d’autrui, Carol J. Adams nomme ça le « référent absent » dans son livre La politique sexuelle de la viande. C’est ce qui permet de rompre le lien entre le steak dans l’assiette et l’animal vivant ou une femme dans un film pornographique et l’être humaine, et c’est ce qui permet d’abuser d’elles.

Il n’est pas non plus rare d’entendre les hommes comparer les femmes à différentes femelles animales. On ne va pas ici énumérer la triste liste même si nous ne voyons pas d’insultes à être comparées à elles. Le traitement que les hommes réservent aux femmes et aux animaux est en beaucoup de points identique. Par exemple, les animaux sont morcelés en partie « les plus nobles » ou « les plus tendres », tandis que les femmes sont morcelées en parties les plus attirantes sexuellement pour les hommes (on peut développer en commentaire).

Les animaux et les femmes sont considérées comme des propriétés privées et en même temps des biens publics. Il est de notre droit de posséder un animal dit de compagnie mais on a aussi le droit d’aller au zoo voir des animaux super rares dépérir dans un milieu qui n’est pas le leur. Il est du droit des hommes de posséder une femme (et ne me dites pas nooon c’est pas de la possession c’est de l’amouuur, on peut aussi détailler en com) mais ils ont aussi le droit de regarder des vidéos de femmes subir des violences sexuelles, accessibles à toutes et à tous. On va même justifier l’exploitation sexuelle des femmes par une misère sexuelle de certains hommes, on nous ferait presque passer l’asservissement de la moitié de la population d’utilité publique..

Bref, on pourrait encore établir une longue liste de similitudes entre l’exploitation des femmes et celle des animaux. Mais je pense et j’espère que vous avez déjà capté un peu le truc avec tout ça, mais dites vous que ce n’est rien par rapport à ce que vous pourriez découvrir si vous faisiez des recherches.

Les dominations des différents groupes d’individus étant basées sur les mêmes mécanismes et servant la même élite, se soutiennent et s’alimentent mutuellement. Par exemple, les injonctions à la virilité passent par la consommation de chair animale et plus globalement par la domination des animaux, alors que les légumes seraient plutôt une alimentation réservée aux femmes. on voit là un lien très net entre l’oppression que subissent les femmes et celles que subissent les animaux. On entretient la domination des femmes en dominant les animaux et en justifiant par la même occasion cette domination. Et on entretient la domination sur les animaux pour être plus fort, être un homme et surtout pas une femme.

Nous pensons que le patriarcat est le système social qui permet et engendre chaque oppression et que le capitalisme les pousse à son paroxysme. C’est pour toutes ces évidences qu’on a décidé de se battre pour les droits des animaux et des femmes contre les hommes et la bourgeoisie.

Tous les systèmes de domination s’alimentent et se maintiennent les uns-les autres en privilégiant toujours la même élite patriarcale bourgeoise et capitaliste. Il est essentiel que les luttes pour l’abolition de ces systèmes coercitifs travaillent ensemble et se soutiennent pour arriver à une société sans système d’oppression. Justice partout ou justice nulle part.

3 réflexions sur “Pourquoi nous sommes féministes et vegans

  1. Pingback: Annuaire de liens féministes – Féminisme radical – Radfem Résistance 2

  2. Pingback: POURQUOI NOUS SOMMES FÉMINISTES ET VEGANS | Ressources Animalistes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s